AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  PortailPortail  

Partagez | 
 

 2012 et la bible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Effect
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 29
Localisation : Alpes du sud

MessageSujet: 2012 et la bible   Sam 17 Nov - 13:58

La bible. Le prophète Jeremy a prédit que Jérusalem serait conquit par Babylone. Et Jésus avait prédit que Jérusalem serait détruit par l’empire romain, ce qu’il s’est aussi produit.
L’appotre « Jean » à prédit l’apparition de bêtes volante, avec les cheveux tournant dans le vent, et qui ferait autant de bruit que 1000 chevaux, ce qui s’apparente à l’hélicoptère. Ou des Chariot Autopropulsé qui crachent des flammes, tout comme les Tanks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://code2012.forumpro.fr
Parvah

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: 2012 et la bible   Mer 30 Jan - 20:56

Coucou Polter,

L'apocalypse selon saint Jean a été énormément controversée et j'en ai fais moi-même des recherches il y a deux ans, pour un article que j'avais justement créé dans le but de récupérer tous les éléments indispensable pour une bonne analyse. C'est un peu long je suis désolée, mais je crois vraiment que cela vaut le coup de tout lire, car en cherchant dans l'histoire, on se rend compte que les gens interprètent le passé comme ils l'entendent aussi.





Voici l’histoire de Iohannan, pêcheur au bord du lac de Tibériade en Galilée et reconnu de tous sous le pseudonyme de « Jean l’Evangéliste ». Fils de Zébédée et frère de Jacques le Majeur, il serait né en l’an 5 avant notre ère et sa mort serait située pour certains en l’an 55, pour d’autres en 99 ou encore en 101…
Jean sera témoin de la Transfiguration de Jésus dont il fût l’apôtre préféré, en compagnie de Pierre et de Jacques à Gethsémani, au pied de Jérusalem. Par la suite, il aura une seconde vision du Christ et retranscrira celle-ci dans « l’Apocalypse », qui reste de nos jours le livre le plus controversé des écritures, dû à la diversité des interprétations et des oppositions qu’il souligne. L’ouvrage est divisé en 22 chapitres, se composants d’une introduction, de 7 visions et d’une conclusion.
De plusieurs thèses, découlèrent quatre écoles d’interprétations :



- La thèse ou pensée « Prétériste » : Elle conçoit l’Apocalypse comme un livre historique sur une actualité de l’époque de Jean, où une connaissance authentique de cette période est nécessaire afin d’analyser et comprendre intégralement le livre. En effet, la Première Vision fait référence à sept églises (Smyrne, Ephèse, Thyatire, Philadelphie, Pergame, Laodicée et Sardes). Cela ressemblerait aux lettres de Paul écrites aux Corinthiens, Thessaloniciens, Romains, Ephèsiens et Colossiens.
La lettre aux Corinthiens s’adresse particulièrement aux problèmes distincts de l’époque et se destinerait à des complications analogues pour les siècles à venir. De même, l’Apocalypse s’adresse aux problèmes qui confrontent les sept églises d’Asie, mais concernerait également les générations futures. Puisque Jean s’est servi d’images symboliques, l’Apocalypse n’est pas seulement liée à l’empire Romain, mais peut s’appliquer aux tyrannies à travers les siècles.
Pour conclure, la pensée prétériste (praeter = avant), considère les évènements du livre de l’Apocalypse, passés.



- La thèse ou pensée « Présentiste » ou « Historiciste » : Elle rapproche l’Apocalypse avec des évènements historiques de tout temps, mais différentes époques donneront lieux à des interprétations divergentes, ce qui minimise la stabilité de cette thèse. Or, étant donné que l’Apocalypse s’identifie à chaque période de l’histoire, alors chaque génération peut être à même de se reconnaître dans les symboliques citées.


- La thèse ou pensée « idéaliste » : Elle voit l’Apocalypse comme un combat entres les forces opposées du Bien et du Mal, principe toujours présent dans la pratique Chrétienne. Dans cette théorie tout relève d’une vision purement symbolique, comme la « bête » qui représente l’Empire Romain de l’époque de Jean, mais aussi toutes les autorités profanes, jusqu’à celle où l’Antéchrist viendra.
Pour conclure, étant donné que les chrétiens étaient persécutés à travers chaque générations, alors les générations futures seront à même de reconnaître la « bête ».



- La thèse ou pensée « Futuriste » : Elle regarde l’Apocalypse sous l’angle du livre de la prophétie à venir et ainsi, chaque évènement d’actualité présent, devient inévitablement la source d’interprétations Apocalyptiques. Selon les futuristes, l’achèvement final du livre de l’Apocalypse surgira lorsque l’antéchrist se montrera et que le Christ reviendra.

Nous pouvons analyser distinctement, que chaque thèse a sont lot de logique par rapport à ce livre particulièrement difficile à comprendre et à interpréter. Cependant, l’Apocalypse nous dit bien de nous préparer pour ce qui arrivera bientôt, car l’avènement pourrait avoir lieu à n’importe quel moment de l’existence humaine. L'apôtre Jean qui était en exil sur l'île de Patmos se faisait du souci pour les sept églises. D'une part elles étaient menacées par de faux praticiens et d'autre part, elles devaient faire face à des persécutions qui allaient en s'accroissant. Il s'agissait donc de les approuver, au besoin de les appeler à la repentance, de les consolider dans la foi et de leur montrer le prix glorieux de la persévérance.
Voici qu’il envoya aux sept églises ses visions de l’Apocalypse. A l’époque, ses premiers lecteurs avaient bien plus l’habitude que nous, de lire des allusions de dragons, de coupes, d’épées et de trompettes. L’apocalypse est un livre liturgique, imagé, symbolisé et c’est pour cela qu’il est profondément ancré dans l'Ancien Testament. C'est à cet endroit qu'il faut aller chercher la clé de nombreux symboles.
Voici les visions résumées que Jean nous a transmises.

- Première vision : Jean salut les églises et se présente. Il explique qu’un jour de « ravissement en esprit », il entendit une voix forte derrière lui qui disait : « Ce que tu vas voir, écris-le dans un Livre et envois-le aux sept églises… ». Chacune d’entre elle fut soigneusement citée.
Jean qui se demandait d’où pouvait provenir cette voix, se retourna et vit au centre de sept chandeliers d’Or, un homme vêtu d’une longue tunique et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine, comme de la neige et ses yeux étaient comme une flamme de feu, ses pieds étaient semblables à du bronze ardent et sa voix était comme le bruit des grandes eaux. Il tenait dans sa main droite sept étoiles, de sa bouche sortait une épée pointue à deux tranchants et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. Alors, Jean tombait à ses pieds comme mort, mais l’homme lui posa la main sur l’épaule et lui demanda de ne point le craindre car dit-il : « Je suis le Premier et le Dernier et je détiens les clefs du Royaume des Morts ». Il lui parla du mystère des sept chandeliers qui sont les sept églises et des sept étoiles qui sont les anges des sept églises. Pour chaque église, Jésus délivre un message à son ange destiné.


- Seconde vision : Le Ciel s’ouvre et une voix fait monter Jean en esprit. Il surgit au son des trompettes devant ses yeux, un trône entouré d’un arc-en-ciel où est assis un homme dont l’aspect est semblable à de la pierre de jaspe et soutenu par quatre créatures aux apparences plus ou moins animales et entourées de vingt-quatre trônes semblables à du cristal, où des vieillards qui, tout en chantant les louanges de Dieu, se prosternent derrière sept lampes ardentes qui représentent les sept esprits de Dieu. Lui-même, tient dans la main droite le Livre de l’Avenir fermé de Sept sceaux. L’ouverture des sceaux, précède l’ouverture du livre.
Chacun des sceaux est ouvert par l’agneau crucifié, représentant Jésus et des quatre premiers ouverts, déferlent sur la terre les quatre Chevaliers de l’Apocalypse.
- Le premier sceau libère un cavalier couronné sur un cheval blanc tenant un arc, on lui donne une couronne et celui-ci part en vainqueur et pour vaincre encore. Il représente le désir de victoire qui est une cause commune de la Guerre ;
- Du second sceau ouvert, c’est un chevalier sur une monture de feu rouge qui apparaît, fougueux et puissant, insolent de jeunesse et de violence, qui représente la Guerre et pousse les humains à s’entre-égorger.
- Le troisième sceau ouvert et un cheval noir comme l’ébène surgit, chevauché par un cavalier décharné qui tient une balance pour peser le grain, il symbolise la Famine.
- Au quatrième sceau, c’est sur un cheval verdâtre qu’apparaît le chevalier que l’on nomme « la Mort » suivit de l’Hadès. Alors on leur donna le pouvoir sur le quart de la terre, pour exterminer par l’épée, la maladie, par la famine et les fauves de la terre.
- Au cinquième sceau apparurent aux yeux de Jean, sous l’autel les âmes des martyres égorgés pour la parole de Dieu et le témoignage qu’ils avaient rendus. Ils demandent d’être vengés et on leur demande d’être patients, le temps que fussent au complet leurs compagnons de service et leurs frères qui doivent être mis a mort comme eux. .
- Le sixième sceau fait trembler la terre, obscurcie le soleil, rougit la lune de sang, tomber les étoiles du ciel et tous les humains se cachent de la fureur de Dieu. Quatre anges se déploient aux quatre coins de la terre et un Ange sorti d’Orient choisit les élus de Dieu, les marquant du symbole Divin. 144 000 personnes sont marquées au front, tous, des fils de la tribu d’Israël :
_ De la tribu de Juda, douze mille furent marqués ;
_ De la tribu de Ruben, douze mille ;
_ De la tribu de Gad, douze mille ;
_ De la tribu d’Aser, douze mille ;
_ De la tribu de Nephtali, douze mille ;
_ De la tribu de Manassé, douze mille ;
_ De la tribu de Siméon, douze mille ;
_ De la tribu de Lévi, douze mille ;
_ De la tribu d’Issachar, douze mille ;
_ De la tribu de Zabulon, douze mille ;
_ De la tribu de Joseph, douze mille ;
_ De la tribu de Benjamin, douze mille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvoyageurs.discuforum.info/index.php
Parvah

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: 2012 et la bible   Mer 30 Jan - 20:58

(La suite)Cool


- Troisième vision : A l’ouverture du septième sceau apparaît le silence total d’environ une demi-heure et Jean vit les sept anges exterminateurs munis de trompettes qui annoncent la fin des temps et un autre Ange qui se tient au centre de l’autel, avec un encensoir d’or dont la fumée monte avec les prières des Saints. L’ange remplit l’encensoir du feu de l’autel et le jette sur la terre. Et il y a des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. Les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparent à en sonner.

- Quatrième vision : Un grand signe parait dans le ciel, c’est une femme enveloppée du soleil avec la lune sous ses pieds et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle est enceinte et elle crie, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement. Un autre signe parait encore dans le ciel qui est un grand dragon rouge avec sept têtes et dix cornes. Sa queue entraîne le tiers des étoiles du ciel et les jette sur la terre. Il se tint devant la femme qui va enfanter pour dévorer son enfant. Elle met au monde un garçon avec une verge de fer. Mais il est enlevé vers Dieu et vers son trône, alors la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, pour qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.
Jean voit la guerre dans le ciel avec l’Archange Michel et son armée céleste qui combattent le dragon et le précipitent sur la terre. Une forte voix se fait entendre et demande aux humains de prendre garde à la Bête qui est en colère et sait qu’elle a peu de temps.

- Cinquième vision : Puis, Dieu envoie sept de ses anges déverser leur coupes pleine de sa fureur qui réduisent en cendres la « Grand Babylone ».
- La première coupe donne un ulcère malin et douloureux aux adorateurs de l’image de la Bête, et portant sa marque.
- La seconde coupe versée, coule dans les mers, la remplie de sang et tue tous les êtres vivants qui s’y trouvent.
- La troisième coupe déferle dans les fleuves et les sources d’eau, les changeant en sang. Et l’Ange des eaux proclame la justice de Dieu.
- La quatrième coupe est dirigée vers le soleil qui se charge de brûler les infidèles qui le blasphème mais ne se repentissent pas.
- La cinquième coupe se déverse sur le Trône de la Bête et ses adorateurs se mordent la langue de douleur, blasphèment de la puissance de Dieu mais ne se repentissent toujours pas.
- La sixième coupe versée, assèche la rivière Euphrate, pour laisser passer les Rois d’Orients et leurs armées. Des bouches de la Bête, sortent trois esprits malins semblable à des grenouilles qui se préparent pour affronter Dieu dans le lieu nommé Harmaguedôn.
- La septième coupe présentée au ciel, déclenche un séisme gigantesque qui divise la ville en trois et les villes des nations tombent. Une grosse grêle tombe du ciel et les hommes blasphèmes Dieu.


- Sixième vision : Un des sept anges qui tient une coupe, vient chercher Jean et lui montre une femme habillée de rouge et assise sur une Bête écarlate ayant sept têtes et dix cornes. Elle représente Babylone la grande prostituée. La femme tient une coupe d’or entre les mains et est ivre du sang des saints et des témoins de Jésus. L’ange explique à Jean que les sept têtes et les dix cornes dépouilleront et consumeront la grande prostituée, car Dieu a mis dans leurs coeurs d'exécuter son dessein et d'exécuter un même dessein.

- Septième vision : Les Cieux s’ouvrent sur un magnifique cheval blanc. Celui qui le monte s’appelle Fidèle et Véritable et il juge et combat avec justice. Il a un nom écrit, que personne ne connaît sinon lui-même. Il est suivit par une armée d’Anges, fait nettoyer la terre de ses cadavres et la Bête est jetée dans un étang de feu et de souffre, ceux qui reste sont tués par l’épée qui sort de la bouche de celui qui est sur le cheval blanc et qui balaye les nations avec sa verge de fer.
Jean vit un grand trône blanc et celui qui était assit dessus. Les morts se tenaient devant son trône, les livres s’ouvraient et le livre de la vie s’ouvrit aussi. Les morts furent jugés selon leurs œuvres et celui qui ne se trouve pas inscrit dans le livre de vie, périt dans l’étang de feu.
Enfin Jean vit une nouvelle terre et un nouveau ciel, car tout ce qui était ancien avait disparut. Auprès de Dieu descendit la Nouvelle Jérusalem et une voix dit que Dieu vivra auprès des hommes qui seront son peuple, il essuiera toutes les larmes et la mort ne sera plus et toutes les premières choses auront disparues. Et Dieu affirme son autorité et dit qu’il est l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin et il demande à Jean d’écrire ces mots car ils sont la seule et unique vérité. Puis, un des sept anges qui tenait une coupe, s’adressa à Jean et va lui montrer l’épouse, la femme et l’agneau. Il lui présenta la nouvelle Jérusalem où Dieu est son temple ainsi que l’agneau et la ville n’a besoin ni du soleil, ni de la lune, car la puissance de Dieu illumine de sa gloire. L’ange dit à Jean qu’à la lueur de Dieu, il n’y aura plus de nuit et que sont règne sera éternel.

Conclusion : Jean se présente à nouveau et affirme que ces visions ont été les siennes et que l’ange lui a affirmé qu’elles étaient véritables. Alors, Jean s’est prosterné aux pieds de l’ange pour l’adorer mais l’ange lui demanda de se garder de le faire, car il est son compagnon de service ainsi qu’à ses frères prophètes et ceux qui gardent les paroles de ce livre. Il demande à Jean de ne point sceller les paroles de la prophétie de ce livre car le temps est proche. Jésus parle et annonce qu’il est aussi l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin et qu’il vient bientôt.

____________________________

Ce n’est qu’au troisième concile de Cathare en 397, que l’Eglise d’Orient autorisa dans ses écritures l’Apocalypse, à l’instar de l’Eglise d’Occident. Bien trop mystérieux et violent, l’Apocalypse a donné lieu a de multiples controverses et à chaque époque de persécutions, les Chrétiens ont voulu reconnaître leur tortionnaire comme étant celui cité-ci : « quiconque à de l’intelligence, qu’il calcule le nombre de la bête : 666 »
Ainsi se trouvèrent être reconnus comme la Bête : les empereurs Néron, Domitien, Dioclétien, mais aussi Mahomet, Napoléon premier, Hitler, etc. Pour les protestants, ce furent les papes et l’Eglise de Rome qui avaient déviés la pureté ancestrale du Christianisme.
Le chiffre 666 quant à lui, a été affecté à César (Caesar) Néron, à partir des lettres hébraïques et de leur concordance chiffrée, mais où il n’est pas tenu compte des voyelles brèves car absentes de cet alphabet : K 100 + S 60 + R 200 + N 50 + R 200 + 0 6 + N 50 = 666.
En effet, les persécutions de Néron suite à l’incendie de Rome qui dura 6 jours et 7 nuits (4 quartiers sur 11 épargnés) dont seront illégitimement accusés les Chrétiens en 64, reste frai dans l’esprit de Jean, d’autant plus qu’une rumeur circule sur la fuite de l’empereur qui vivrait caché en Asie et qu’il reviendrait saccager l’empire avec une armée gigantesque de barbares. Petite parenthèse sur l’empereur Néron qui vous permettra de juger de sa violence.

Néron commença sont règne en 54, âgé alors de dix sept ans et à partir 55, il commença une série de crimes abominables relaté par tous les historiens :
- Mort mystérieuse par empoisonnement de son demi-frère Britannicus ;
- En 59 il fit assassiner sa mère Agrippine ;
- En 62 expulse dans un premier temps sa femme Octavie afin de pouvoir épouser sa maîtresse Poppée Sabine, puis dans un second temps ordonne qu’on l’assassine ;
- Le tuteur et conseillé Burrus qui commandait la garde prétorienne, meurt empoisonné et Sénèque autre tuteur, se retire laissant Néron seul au pouvoir ;
- En 62 il épouse donc sa maîtresse ;
- Il ordonne l’incendiaire de Rome en 64, afin de faire construire sa somptueuse résidence de la Maison Dorée et accuse les Chrétiens qu’il ordonne de persécuter ;
- En 65 sa seconde femme Poppée, meurt suite aux sévices que lui a fait subir Néron et cela lui permet d’épouser Statilia Messaline, dont il a préalablement fait assassiné son mari ;
- A la suite de la découverte d’un complot, il met à mort des Sénateurs, des Magistrats, son ancien tuteur Sénèque et le neveu de celui-ci, le poète Lucain ;
- En 66 la Judée se soulève et ne sera pacifiée qu’en 70 ;
- En 68, l’ensemble de l’empire de révolte et Galba, chef de l’armée d’Espagne ainsi que les légions de Gaulle soutenus par la garde prétorienne, se rebellent. Néron, déclaré « ennemi public » par le Sénat, s’enfuit et se cache, mais poursuivit et retrouvé, il se suicide d’un coup de poignard en disant : « Quel artiste périt en moi ! »


Jean, suite à son exile à Patmos dans les Sporades où il eut ses visions, revint à Ephèse où il composa son Evangile et ses trois Epîtres. Dans l’histoire, ce qui entoure l’Apocalypse est une période difficile pour les Chrétiens et pour Jean, mais il reste à votre propre analyse de déterminer quels mystères vous dévoilent ce livre, qui reste aujourd’hui encore profondément gravé l’esprit de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesvoyageurs.discuforum.info/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2012 et la bible   

Revenir en haut Aller en bas
 
2012 et la bible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» XHP saison 2011-2012
» Le konkour' : Da Rulz et Da thèmes 2012
» Boston 2012
» LNH : quatre divisions dès 2012-13?
» Que faire avec le choix 2012?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code 2012 :: 2012 :: 2012 et la religion-
Sauter vers: